Aller au contenu principal

Cinéma l’Univers à Lille : « Voir ce qu’on ne voit pas ailleurs »

13 décembre 2010

Depuis deux ans, Julien Mingot est l’un des deux responsables du cinéma l’Univers à Lille Moulins. Il porte un projet ambitieux : offrir des films uniques, programmés par un collectif d’associations, pour moins de 3 euros. Il ne s’imaginait pas gérer un cinéma pourtant la culture a toujours été au centre de sa vie.

« Je n’avais strictement rien à voir avec le ciné » lance-t-il, assis au premier rang de la salle vide du cinéma l’Univers. Avec ses yeux bleus, son jean et ses baskets, Julien Mingot a un physique de jeune premier. Mais du haut de ses trente-et-un ans, il a déjà pas mal bourlingué.

Après une enfance en campagne angevine, gratifié d’une éducation « hyper responsabilisante » par une mère éducatrice spécialisée et un père ouvrier, le petit Julien est un garçon précoce. À 14 ans, il est « déjà fatigué par les logiques systémiques » et quitte sa bourgade pour le lycée de centre-ville où il entre en section littéraire avec LV2 arabe et musique.

Brillant mais branleur, il obtient son bac au rattrapage, puis entame une série d’allers-retours entre Angers et Nantes. Entre Deug de sociologie à l’Université Catholique, maîtrise de Sciences politiques à la fac et master d’expertise professionnelle des institutions de la culture (EPIC). Il tente aussi les concours des écoles de journalisme à Lille et Strasbourg, mais manquant de convictions, il échoue. Repensant à cette période, il s’anime en évoquant ses maîtres, des « éclaireurs de la pensée », ses lectures, Bourdieu qui l’assomme et Desproges qu’il adule.

L’amour de l’arabe

C’est un voyage en Tunisie enfant qui lui a donné la passion du monde arabe et depuis le lycée, Julien n’a jamais cessé d’apprendre la langue. De 1997 à 2006, il globe-trotte au Maroc tous les étés. Il y rencontre une femme travaillant au Festival des musiques Sacrées et « au culot », parvient à se faire embaucher.

Il atterrît donc à Fès et choisit de vivre en pleine médina. « Le seul francophone du quartier » y fait un « plongeon total dans la culture arabo andalouse musulmane » et adore ça. Il parle d’une voix puissante. A-t-il déjà fait du théâtre ? Jamais sur scène mais un peu dans la vie. Pour la visite de la Reine Rania de Jordanie, il était en charge du protocole avec les services secrets. Alors il mime le rôle d’un homme sûr de lui qu’il a dû composer, puis singe Bernadette Chirac et son sac qu’il a aussi accueilli. « Ca n’était pas mon monde ». Au bout de deux ans, hôtels cinq étoiles, mondanités et lutte de pouvoir l’épuisent, il décide de partir.

Retour au Nord

Rentré en France, il postule partout et obtient un entretien à Lille. Trois jours après il est pris, huit jours après, il embauche au cinéma l’Univers. Il l’avait oublié, son sujet de mémoire : « Dynamiques et logiques du militantisme associatif, entre altruisme et égoïsme », le prédestinait déjà à ce poste.

Son boulot, c’est : « l’amour de la possibilité de voir pleins de choses qu’on ne voit pas ailleurs ». Il travaille avec un collectif d’une cinquantaine d’associations qui organise la programmation de films de fictions, courts-métrages, documentaires, aux genres et sujets les plus diversifiés possibles. Il gesticule en parlant d’un cinéma « à la marge », qui tient grâce à « une économie de bricole », exprimant des « revendications citoyennes ». Il rencontre beaucoup de monde, alors : « il ne faut pas être timide, il faut de l’égo, j’en ai un », affirme-t-il.

Julien a toujours travaillé dans une logique de mission, il se considère comme un produit de sa génération, « hyper mobile ». Il est en couple et sait qu’il faut « faire des compromis », mais reste un « garçon curieux » et ne cache pas aimer l’aventure. Après l’Univers, d’autres ailleurs pourraient l’appeler.

Julien Mingot en 4 dates

1979 Naissance à Angers

1993 Premier séjour linguistique au Maroc

2006 Chargé de communication au festival des musiques sacrées de Fès

2008 Chargé de projet au cinéma l’Univers

http://lunivers.org/

Écrit dans le cadre d’un exercice « Portrait » à l’ESJ

Publicités
No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :