Aller au contenu principal

L’art au bout des doigts

26 mars 2011

Dans le cadre de visites guidées spécifiques, le LaM de Villeneuve-d’Ascq organise une rencontre autour d’une œuvre pour le public malvoyant et aveugle. Dimanche 30 janvier, le musée leur proposait de découvrir par le toucher une reproduction en relief d’une œuvre du peintre Amedeo Modigliani. Une première.

« C’est une femme nue assise qui sert un vêtement sur sa poitrine », décrit Isabelle Lanselle à Lucie, sa fille non-voyante. Aile Art Moderne, salle consacrée au peintre Modigliani, quatre non-voyants sont installés sur de petits tabourets face au tableau « Nu assis à la chemise ». Deux adultes, Jeanine et Éric et deux jeunes femmes d’une vingtaine d’années, Lucie et sa sœur Marie avec qui elle partage le même handicap, entourées de leurs parents. Entre leurs mains, une reproduction du tableau en format A3. C’est une œuvre thermo-gonflée, une affiche en relief. Elle fait ressortir les lignes et dissocie les textures des différentes parties du tableau. La scène attire les curieux qui s’approchent.

Aymeric, le guide pour cette visite spéciale commence par décrire la forme du tableau, ses tons marrons, les gestes de la femme. « Je me sens un peu perdue », chuchote Lucie. Aymeric invite les participants à suivre les lignes : « Que représente ces deux grandes courbes? « Des cuisses », lance Jeanine. « Et entre les cuisses ? », poursuit-il. « Un mont de Vénus », lâche Éric d’un air coquin.

Lucie semble perplexe : « Je visualise parce qu’on me le décrit ». « On sent la différence de matière mais ce n’est pas évident. En fait, c’est assez proche du toucher d’une carte de géo », confie-t-elle. Elle suit le guide, remonte la ligne du bras, s’arrête sur les lignes représentant les mains jusqu’à un point rond. « Qu’est-ce-que c’est ? », interroge encore l’animateur. « Le sein », gloussent en cœur les deux adultes. Lucie cache un sourire gêné dans son col. « Imaginez un S allongé » tente Aymeric. « Un S allongé pour un aveugle ça ne veut rien dire », corrige, attentive, la mère de Lucie.

La jeune femme se perd dans le dessin jusqu’au visage, elle lève le sien pour se concentrer. Les mal-voyants terminent leur exploration par les cheveux. « Elle a la tête penchée », explique le guide. « Oui, elle n’a pas tout à fait la raie au milieu », renchérit  Éric.  Lucie, moins vive, paraît lasse.

Qu’en a-t-elle pensé ? « On peut parler de déchiffrage », explique-t-elle. « Au début, je ne suivais pas au même rythme que les autres. Pour moi, c’est une découverte totale, je connais peu l’Art et encore moins Modigliani ». Sa mère intervient : « Tu avais davantage accroché à l’expo vue à Arras? ». « Oui, cette expo recréait l’ambiance d’un tableau de Cézanne. On sentait la lavande et on entendait les cigales », acquiesce-t-elle. Lucie se penche pour nous rappeler une évidence : « Je suis aveugle depuis ma naissance, je ne sais pas ce que sont les couleurs ». Mais retrouvant son enthousiasme, l’étudiante en anglais qui aspire à devenir traductrice conclue : « Je suis contente, l’expérience valait le coup ». Isabelle nuance : « C’était intéressant, mais je trouve que c’était quand même les voyants qui plaquaient leur regard pour les non-voyants ».

 

Prochaine visite pour non-voyants : le 22 mai 2011.

http://www.musee-lam.fr

Tél. : +33 (0)3 20 19 68 69

Publicités
No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :